Ils en parlent…

Chroniques littéraires

La bibliothèque de Céline, 21 juillet 2018 « Lorsque j’achève ma lecture, beaucoup de pistes de réflexion s’imposent à moi. J’adore ce moment- là ; celui où je referme le livre mais où mon esprit est encore englué dans l’histoire. Lorsque je pense aux personnages comme à des personnes. Lorsque j’oublie que j’ai lu. Quand je pense à l’enfance, cette période qui marque à jamais ; à l’égoïsme et à la maladresse des parents et aux répercussions de leurs actes sur leurs progénitures. »

Le coin lecture de Nath, 12 juillet 2018 « Mais que nous cache-t-on ?   A vous de lire ce magnifique roman oscillant entre souvenirs d’enfance et le présent.  Il a l’air léger mais ne l’est pas. Une plume dynamique, agréable, très visuelle et dialoguée.  Un vrai page turner. J’étais en panne de lecture juste avant et je l’ai dévoré en une après-midi, c’est vous dire. »

Le monde enchanté de mes lectures, 20 juin 2018 « J’ai franchement hâte de voir ce que Agnès nous réserve pour son prochain roman, j’espère en tout cas qu’il serra tout aussi bluffant et intense que celui-ci, ou peut-être un peu plus léger comme avec son premier roman. Quoi qu’il en soit, peu importe le style de roman qu’Agnès écrira, je suis certaine que j’aimerai le découvrir, tout comme je l’ai fait ici avec son deuxième roman. Elle a vraiment une plume à part, vous devriez vous y arrêter quelques instants, que ce soit avec son premier ou son deuxième roman, ou pourquoi pas les deux, soyons fous, vous ne pourrez qu’aimer son style particulier. »

L’écritoire des muses, 15 juin 2018 « Cet émouvant roman met aussi l’accent sur les enfants victimes collatérales du comportement des adultes et sur le néfaste poids des secrets familiaux. L’agressivité  et la violence paternelles, des secrets,  des discussions surprises par un jeune enfant… ont des répercussions tragiques  sur sa scolarité,  sur sa vie d’adulte. Non seulement Agnès Karinthi  sait habilement jouer avec son récit et  avec le lecteur,  mais auteure remplie d’empathie, elle est aussi  dotée d’un sens profond de la psychologie. »

Songes d’une Walkyrie, 13 juin 2018 « Un roman très axé sur la psychologie de ses personnages, c’est à la fois lent mais aussi oppressant, et la fin vient vous achever de manière très violente ! »

Mes belles lectures, 7 juin 2018 « Le roman se lit vite. Il est construit autour de chapitres alternant les périodes 1994-95 et 2015. 20 ans de vide et 20 ans de ressentiments et de lourds secrets….et toujours le comportement pot de colle de Philippe.  C’est un roman essentiellement construit autour de dialogues vivants. Dialogues qui pourraient faire l’objet d’un scénario de film.  D’un bon film. Quelques heures de lecture, quelques heures de plaisir. »

Délivrer des livres, 4 juin 2018 « Ce n’est pas un polar, mais il y a du suspense ! Il y a tellement de secrets, de non-dits… Des choses que l’on sent, que l’on devine même, mais d’autres qui nous tombent sur le coin de la figure sans qu’on s’y attende !! »

Paroles de lecteurs : 

Fernande, 29 juillet 2018 « Je viens de terminer votre livre, j’ai bien aimé, beaucoup de réflexions à faire. Déjà le style super. Tout au long le suspens, c’est intriguant. J’ai bien aimé aussi le passage où Philippe sent un peu de gène (ne pas être du même milieu, au moment où tout le monde se retrouve au restaurant) .Son attitude aussi, il fonce trop et jamais je n’aurais imaginé la fin. Quant au secret… Comment est-il possible de garder un secret aussi longtemps !!! Beaucoup de choses ont dû se passer dans leur vie… Je cherche encore le pourquoi des choses, un peu ridicule !! Beau livre, merci de l’avoir écrit. »

Laurent, 28 juillet 2018 « Très bien écrit, vif, des émotions détaillées. Me suis surpris à reproduire les mêmes mimiques (gestes, postures, grimaces) que les personnages. J’étais dedans. »

Sabine, 22 juillet 2018 « L’âme sœur évoque des secrets de famille, de ceux qui sont bien cachés au fond des placards. Il n’a rien d’un roman léger, contrairement aux apparences. Il dérange. Il emporte et ne laisse pas indifférent. »

Jean-Marc, 21 juillet 2018 « Un second roman surprenant par son sujet difficile. Vouloir retrouver la mémoire, ou vouloir la faire retrouver à quelqu’un : quels peuvent être les dangers de cette mémoire défaillante ? Veut-on vraiment (et peut-on) retrouver cette mémoire ? A travers les destins de nos deux personnages principaux et racontés en flashbacks en alternance (instants présents et instants passés de cours d’école), Agnès Karinthi nous invite à suivre leur histoire commune et à essayer, comme pour Anne, de découvrir le passé enfoui. »

Sylvie, 17 juillet 2018 « J’ai dévoré ton bouquin, d’un trait : J’avais hâte de connaître le fin mot de l’histoire… histoire que je ne sais pas où tu es allée chercher, tu me fais peur maintenant lol. Merciii et bravo. Je suis très fan »

Noëlle, 7 juillet 2018 « Au départ, la personnalité de Philippe, amoureux naïf, devenu parfois idiot, obsessionnel dans l’idée d’être aimé à nouveau en retour par son amie d’enfance m’ a gênée. Mais ce ressenti a été balayé par le fait que le lecteur comprend assez vite, au fil des pages, qu’autre chose se joue entre eux, de profond, d’enfoui, d’inconscient… Cette histoire est aussi très plaisante à lire par son rythme, son style fluide. La description des lieux révèle l’essentiel avec finesse et impose au lecteur l’atmosphère et l’ambiance des scènes qui se jouent. La relation compliquée entre Anne et Philippe évolue avec tension, invitant ainsi le lecteur à ne pas lâcher cette histoire. Le dernier tiers se lit comme un polar où le suspens croit et se maintient jusqu’à la fin. Je vous le recommande pour l’été ! »

Bernadette, 5 juillet 2018 « J’ai apprécié le style, le déroulement ; l’alternative du passé et du présent m’a beaucoup plu, surtout que ce qui s’est passé dans l’enfance se retrouve d’une certaine façon dans les descriptions que tu en fais. »

Raphaëlle, 30 juin 2018 « Un roman noir très bien mené. Tu as appris à ménager les effets, à maintenir le suspense et tu laisses beaucoup de liberté au lecteur pour comprendre la situation par les simples faits. »

Nathalie, 23 juin 2018 « Dévoré, j’ai pas su faire autrement que de le terminer avant d’aller dormir. J’ai été scotchée et surprise. Rien vu venir. Ça faisait longtemps que je n’avais dévoré un bouquin le dimanche. »

Frédéric, 22 juin 2018 « Je suis sous le charme/choc de la qualité à la fois littéraire et romanesque, bravo »

Susana, 19 juin 2018 « Tout au long de la lecture, je me suis sentie agacée par la personnalité de certains personnages comme Philippe et son père, toxiques, puis Madame Rambaud (que la vie me préserve de telles rencontres !) »

Nathalie, 14 juin 2018 « Philippe raconte-t-il à Anne des faits de son passé ou affabule-t-il ? A vous de le découvrir avec ce thriller psychologique que je ne peux que vivement vous conseiller. »

Catherine, 9 juin 2018 « Un roman sombre, mais qui m’a vraiment tenue en haleine ! »

Martine, 31 mai 2018 « Je me suis laissée promener sans crainte dans cette histoire étrange et émouvante. […] J’ai cru sans frémir à la sincérité de ce retour d’amour d’enfance attendrissant, à cette possibilité de deuxième chance pour cette femme fragile et ce jeune homme blessé. »

Joëlle, 30 mai 2018 « L’histoire est très intéressante, passionnante même, l’intrigue bien ficelée, le suspens bien maîtrisé, entre secrets de familles pas jolis-jolis, amnésie, portraits très bien analysés de deux (trois) enfants devenus adultes, et d’un père agressif, macho à l’extrême, et méprisant, de mères plus ou moins inexistantes… »

 

Publicités