CECO, Mérine

Mérine CécoNée en 1970, Mérine Céco, bilingue franco-créole, se passionne très tôt pour le langage. Elle suit en parallèle des études de philosophie et de littérature, passe à 22 ans une agrégation de langue espagnole avant d’obtenir une thèse de doctorat en sciences du langage. Très tôt, elle prend conscience de la complexité des identités postcoloniales et de l’entremêlement des langues, ce qui la conduit à s’intéresser à l’histoire et à l’inconscient collectif de son pays.

Mérine Ceco a reçu le prix Gilbert Gratiant 2013 pour son premier roman La mazurka perdue des femmes-couresse (Ecritures, 2013).

Livres lus et chroniqués sur ce blog :