Anett (Hongroise francophone)

Chère Àgnes… ce n’est pas une histoire à la française, Anne, Philippe, Claire et les Madames et Monsieurs Rambauds et Bérichons habitent ici même dans mon quartier… drame personnel, histoire lourd, ambiance avant l’orage et catharsis pour la fin. Très bien ficelé, prenant, on s’est retrouve au milieu d’une rivière sauvage dans un bateau qui coule. J’ai adoré! En plus la fin est inattendu! J’ai senti depuis le début qu’il n’y aurait pas de happy end. Et finalement quelqueparts c’est un happy end ou plutôt délibération! Le père macho, la femme soumise, la femme libérée et l’amour obsessionnel. Depuis mon tendre enfance j’ai toujours adoré lire. C’est une de mes passions. J’ai toujours adoré George Sand et j’ai fait ma thèse de Simone de Beauvoir La femme rompue sans jamais n’avoir réalisé que elles étaient deux féministes. Claire quelqueparts la femme française de 68 par excellence. Hâte de lire ton prochain et précédent roman. ❤️

Publicités