Joëlle, 30 mai 2018

L’histoire est très intéressante, passionnante même, l’intrigue bien ficelée, le suspens bien maîtrisé, entre secrets de familles pas jolis-jolis, amnésie, portraits très bien analysés de deux (trois) enfants devenus adultes, et d’un père agressif, macho à l’extrême, et méprisant, de mères plus ou moins inexistantes….

On sent la violence sourdre chez Philippe, on sent très rapidement, dès les premières pages, qu’il n’est pas clair, et on conseillerait volontiers à Anne de le fuir, et d’aller vite retrouver son gentil Stéphane. « Anne est l’objet de son adoration ; un objet ne pense pas « ….. Phrase essentielle, je pense.

En fait, Philippe est quelque peu « bipolaire », comme on dit maintenant… Est-ce de naissance ou par la folie de son père qui l’a tant marqué ??? Belle analyse de caractère !

Où c’est, Combriseau ? Je me suis extirpée de mon bon fauteuil pour attraper le Robert nom propres, et je n’ai pas trouvé….. Pas de Combriseau ! ! Mon Robert n’est pas assez gros, ou bien ce nom (assez commun je dirai, mais c’est volontaire ?) est né de votre fertile imagination ? Ou c’est moi qui suis d’une nullité crasse en matière de géographie ???? (Ca va, je sais où est Nevers…)

 Merci…. Merci pour ces bons moments passés avec votre « âme soeur « …

Je souhaite à votre livre un grand succès, il le mérite.

Publicités