Mr Gwyn

mr-gwynAlessandro BARICCO

Traductrice : Lise CAILLAT

Mr Gwyn

Editions Gallimard – 2014

 

Ce n’est pas si simple pour un écrivain célèbre de tout plaquer quand il en a marre. La presse et le public considèrent son annonce comme un formidable coup de publicité. L’agent littéraire prédit qu’il n’arrêtera jamais d’écrire ; il a un stylo greffé au bout des doigts.

Mr Gwyn a pourtant bien l’intention de changer de vie, mais il se rend vite compte qu’en effet, la dépression le guette. Heureusement, une visite à une galerie de peinture lui donne la solution : il va écrire des portraits.

J’ai été déstabilisée par ce roman. L’écriture d’Alessandro Baricco est aride. Sujet, verbe, complément. Rien de trop. L’écriture est pourtant introspective et semble appeler à une analyse en profondeur des états d’âme du héros. Mais l’auteur n’a pas donné cette orientation à son récit ; aussi, je me suis comportée à toutes les pages comme un petit enfant qui pose aux adultes sa sempiternelle question : pourquoi ?

Pour être sincère, je me suis même demandé l’intérêt de ce roman, chaudement recommandé pourtant par une amie aux choix littéraires exigeants. Pas d’introspection, pas de description des portraits, à peine quelques dialogues pour dévoiler les liens que tisse l’ex-écrivain avec ses clients. Quel est donc le sujet ? J’ai voulu terminer le roman car je n’abandonne pas volontiers une lecture en cours. Arrivée aux trente dernières pages, soudain, tout est devenu lumineux. Les personnalités se sont éclairées, les explications sont arrivées d’elles-mêmes, l’auteur a dévoilé ses pensées profondes. Sans modifier d’aucune manière la sécheresse du style et le niveau d’analyse.

Mr Gwyn est un essai philosophique sur la solitude des auteurs dans le monde impitoyable de l’édition guidée par les exigences du marché. Un écrivain a-t-il encore le droit de penser par lui-même ? Est-il libre dans sa création ? Dans le cas contraire, quels sont ses alternatives ?

Je suis ravie d’avoir découvert Alessandro Baricco. Voilà près d’un mois que j’ai terminé le roman et je le rumine encore. C’est dire l’effet qu’il a produit sur moi, alors que j’étais prête à l’abandonner au bord de la route.

=> Quelques mots sur l’auteur Alessandro Baricco

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s